Boni de Castellane

Ce blog est dédié à la vie et à l'oeuvre de Boni de Castellane, un dandy sous la IIIème République.

05 novembre 2004

Candélabres d'ODIOT

cand_labre_odiotIMPORTANTE PAIRE de CANDELABRES à douze lumières, en argent entièrement ciselé de feuillages et montés à vis, le bouquet repose sur une base tripode contournée et ajourée figurant une femme dénudée et supportant l'ensemble des lumières. Au dessous sont ciselés des cartouches unis surmontés chacun d'une couronne royale.

Travail français de Jean-Baptiste Gustave ODIOT, réalisé à Paris vers 1861.
Hauteur : 80 cm - Poids brut : 28 kg.

Le poinçon de l'orfèvre n'est pas discernable sur ces pièces mais elles ont été retrouvées dans les archives de la maison Odiot parmi le répertoire 1848-1864, tome lettre V, page 131. Commandées par la Princesse Sturdza le 24 mai 1861, elles faisaient partie d'un important ensemble de table : corbeilles, étagères, compotiers, assiettes, réalisés d'après un dessin d'Edouard RECIPON et ciselés par DIOMEDE.

Provenance :
Ancienne collection de la princesse Sturdza - Ancienne collection Boni de Castellane.
Vente à Paris, Palais Galliera, le 5 avril 1965.

Exposition :
Mai-Juin 1990, Paris, Palais et demeures de la Belle Epoque.

Le Prince Alexandre Yvan Sturdza (1820-1873) fut le souverain élu par les roumains en 1859 après que l'autonomie de la Moldavie et de la Valachie eut été accordée par la convention de Paris en 1856. Il fut déposé en 1866 et la même année le Prince Charles de Hohenzollern lui succéda.

Le 10 décembre 2004, cette paire de candélabres sera mise aux enchères chez Beaussant-Lefèvre pour une mise à prix comprise entre 40.000 et 60.000 €.

Posté par Boni à 08:04 - Objets d'art - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Sturdza

    Le nom est Alexandru Ioan Cuza, et pas Sturdza. La famille Sturza a donne des princes regnants avnat lui.

    Posté par Laura, 14 juin 2009 à 18:45

Poster un commentaire