Boni de Castellane

Ce blog est dédié à la vie et à l'oeuvre de Boni de Castellane, un dandy sous la IIIème République.

14 septembre 2009

Derniers soubresauts avant destruction ...

Il y a 40 ans, le Palais Rose disparaissait du patrimoine parisien.

Beaucoup s’en émurent, et notamment au Parlement.

Nous reproduisons ci-dessous la réponse du ministre chargé de la culture à une question écrite posée par un député le 10 octobre 1968.

« M. Nabab-Deloncle signale à M. le ministre d'Etat chargé des affaires culturelles qu'une demande de permis de construire aurait été déposée pour l'emplacement du Palais-Rose, avenue Foch.

Il lui signale que de nombreux Parisiens restent attachés à cet édifice d'un aspect agréable et qui rappelle ce qui fut une belle époque de Paris et lui demande s'il n'envisagerait pas, conjointement avec la ville de Paris, de préserver cette construction et de la transformer en musée de la Belle-époque. (Question du 10 octobre 1968.)

Réponse . — Pour que le ministère d'Etat chargé des affaires culturelles puisse intervenir afin d'imposer la conservation du Palais-Rose, il aurait fallu que l'immeuble soit classé parmi les monuments historiques, ou au moins inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il ne l'est pas. Une proposition de protection à ce titre fut présentée à la commission supérieure des monuments historiques, dont l'avis est légalement indispensable, mais ne fût pas retenue, motif pris de l'absence de valeur archéologique de l'édifice. Le Palais-Rose n'est pas non plus compris dans le site classé de l'avenue Foch ; il est en retrait de sa limite administrative. Dans ces conditions, il ne restait à mon administration qu'à suggérer des solutions qui permettraient la conservation de tout ou partie du Palais-Rose. C'est ce qui fut fait, mais les projets dressés par les architectes chargés de l'opération ont montré à l'évidence que des bâtiments modernes répondant à un programme important ne pouvaient pas s'harmoniser avec les bâtiments existants. L'installation dans ce palais d'un musée de la Belle Epoque ne pourrait être réalisée que par la ville de Paris, sans le concours du service des monuments historiques. »

Source : Journal officiel des débats parlementaires – Assemblée nationale – n° 93 – 23 novembre 1968

Posté par Boni à 10:30 - Lieux - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    habib deloncle depute

    Ce n est pas NABAB DELONCLE mais HABIB DELONCLE

    Posté par francois chemin, 31 janvier 2014 à 10:58
  • palais rose

    Ce fut une histoire financière.5Omillions pour en arriver à 40 millions,c'etait le prix uniquement en estimant 55OOmètres carrés.Le palais n ètant pas pris en compte sinon le total eut été faramineux.Les trois petites filles à Boni étaient seules héritières.la seule fille ayant conservé le château et parc au Marais (Essonne)

    Posté par françois chemin, 23 octobre 2015 à 14:28
  • Ambassade de Chine

    Quel dommage qu'une des héritières ne voulut pas le céder à, la Chine pour en faire son ambassade .

    Posté par françois chemin, 24 mars 2016 à 14:40

Poster un commentaire